L’idéologie de la vérité alternative

Aujourd’hui, je vous invite, pour commencer, à jeter un coup d’œil sur la Flandre.

Tom Van Grieken

a récemment, lors d’une conférence, exprimé sa méfiance envers l’application CoronAlert. En faisant le lien entre la politique menée contre ce virus et un complot de l’État pour asservir la population, il embrasse les thèses de l’extrême-droite populiste en Europe, voire même aux États-unis avec un POTUS qui fait plus confiance à son intuition qu’au monde scientifique.

On peut se poser la question de savoir si cela relève du hasard

En effet, jusqu’ici, le Vlaams Belang dont Van Grieken est le président, s’était concentré principalement sur la décrédibilisation de Marc Van Ranst et sur les manquements des différents gouvernements dans la gestion de la crise sanitaire. La critique sur Van Ranst était plutôt inspirée par son positionnement à gauche de l’échiquier politique. Celle sur les errements de nos dirigeants fait partie du jeu traditionnel majorité-opposition, même si on se doit de nuancer un peu ici, le gouvernement Wilmes n’avait pas de majorité à la Chambre. Donc, la critique sur les mesures de protection dictées par le gouvernement est un changement de cap.

En effet, cette position s’inscrit dans le comportement de leaders politiques qui ne supportent pas que la science leur dicte ce qu’ils doivent faire. Je pense particulièrement à Trump, Bolsonaro et Orban. Je reviendrai sur ce dernier un peu plus loin. En outre, force est de constater que les mouvements contestataires anti-mesures Corona sont largement soutenus par l’extrême-droite. Je prends pour exemple l’Allemagne.

Ces politiciens de la droite se basent sur une nouvelle doctrine qui dit que ‘la’ vérité n’existe pas et que pour chaque affirmation de la part du monde scientifique ou médiatique, on peut y opposer une théorie alternative. C’est par ailleurs dans cette doctrine que les complotistes trouvent un terreau fertile pour répandre leurs théories douteuses.

Il n’est pas étonnant que Van Grieken attaque la technologie plutôt que les mesures restrictives.

En effet, un large pan du mouvement complotiste est ouvertement opposé à certaines avancées technologiques. Je ne cite que l’opposition à l’introduction de la 5G et la méfiance, voire carrément l’hostilité farouche envers la vaccination, qu’elle soit dans la cadre de la pandémie que nous vivons actuellement ou dans un cadre plus général.

Quelques mots sur Victor Orban.

Premier ministre de Hongrie. Dans le petit jeu de ‘qui peut répandre les fake news les plus forts’, il y a toujours une petite place pour Bill Gates et les Rockefeller, mais également pour Georges Soros. Et donc, tout doucement, on y arrive. Qui dit Soros touche indéniablement à la phobie des étrangers et l’antisémitisme. Ce n’est pas parce que le message est emballé dans des slogans simplistes qu’il ne contient pas de multiples aspects de l’idéologie de la droite populiste, de l’extrême-droite. Dans l’imaginaire de Orban, Soros veut détruire les frontières de l’état-nation afin de faciliter la libre circulation des personnes et dès lors l’immigration vers la Hongrie qu’il veut protéger contre l’influence étrangère. Soros qui a investi beaucoup dans des tentatives pour préserver l’état de droit en Hongrie est ainsi devenu une construction intellectuelle, inventée par Orban dans un but uniquement populiste. Sa politique ‘illibérale’ qui touche aux fondements-mêmes de la démocratie libérale comme nous la chérissons, est suivie en Europe de l’Est par d’autres populistes de droite, l’exemple le plus connu étant la Pologne (PiS).

En guise de conclusion

Pour terminer, je boucle la boucle en faisant le lien avec Baugniet et sa clique – United People. Même si le port du masque n’a jamais été mis en doute, l’adhésion ne se fait pas de bon cœur, car à chaque fois ils ajoutent ‘où c’est utile’. Les idées de Baugniet vont également dans le sens d’un rejet de l’application CoronAlert, l’introduction de la 5G et la vaccination Covid-19. En outre, avec Brouillon, il s’insurge contre le multipartisme dans notre pays et la démocratie représentative, clé de voûte de notre système, ancré dans la Constitution. Leurs motivations partent du principe, facilement gobé par une population peu ou pas informée, ‘tou.te.s des pourri.e.s et des incapables’. Par ailleurs, il ne se gêne nullement d’accuser sans preuves que nos ministres et les scientifiques qui les conseillent sont des corrompus (‘à la botte du Big Pharma’). Dès lors, il est clair que dès le départ, la RueAntifa ne s’est pas trompée sur la nature de cette clique de populistes d’extrême-droite.

1
1

4 replies on “L’idéologie de la vérité alternative”

  1. Donnola dit :

    En Belgique, ce n’est pas le Vlaams Belang qui complote et instrumentalise la crise Covid-19 mais plutôt tous les membres de la galaxie d’extrême droite ainsi que des milieux d’extrême gauche. Ils reprennent les thématiques chères aux extrémistes: la critique de l’establishment, la mauvaise gestion de la crise, des affaires publiques, l’appel à davantage de pouvoir pour les citoyens.
    C’est ce que fait exactement Frédéric Baugniet.

    • WD40 dit :

      J’ai tenté de prouver par un détour que Baugniet et sa clique sont bel et bien membre de la galaxie d’extrême droite. Il est vrai que le coronasceptisisme du Vlaams Belang est relativement nouveau car peu porteur, électoralement parlant, en Flandre ni en Wallonie par ailleurs.

      1
    • Samy💋 dit :

      Chacun voit ça d’une théorie personnelle.

      Ce qui est marquant c’est quelque soit la manière ’le chemin emprunté la conclusion est la même.

      Où avez-vous senti de l’agressivité dans les trois phrases que j’ai écrite ?

      Bon samedi Donnola.

    • Samy💋 dit :

      Je pense que c’est plutôt vous qui êtes agressive.
      Très chère Donnola!

      2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

The maximum upload file size: 2 Mo. You can upload: image, document, text, archive, other. Drop file here