Le trombinoscope numérique: vos traces sur la toile

L’internaute numérique ne sait pas à quelle sauce il est mangé. Cupide, il se fraie tant bien que mal sa petite sauce Internet entre le plus vite possible, le rien à cacher, et la méfiance. Décryptage

Le problème de départ est celui-ci:

le developpement numerique induit des fermetures de guichets

Oui mais sauf que

Capture d’écran du plugin TPRB pour Mozilla Firefox

Internet ressemble parfois un peu à un coupe-gorge !

Vous ne savez pas à quoi correspond cette capture ? Je vais vous expliquer 🙂

Basiquement

Basiquement lorsque vous arrivez sur un site Web vous donnez un tas d’informations:

parce que vous avez une machine qui vous est propre, et pour vous faire servir des pages adaptées. Même si nombre de ces infos ne servent généralement pas à vous faire servir des pages adaptées; par exemple votre adresse IP ne sert dans la très grande majorité des cas pas à vous faire servir des pages adaptées. De même le site de provenance – ici Facebook – ou de destination lorsqu’il existe, ne servent pas non plus à vous faire servir des pages adaptées. Mais il en va ainsi sur Internet: on se présente, on raconte ses choses, on communique 🙂
Vous pouvez cependant tout à fait sproofer ces informations: par exemple si vous utilisez un VPN votre IP sera masquée par une autre. Vous pouvez aussi faire croire que vous êtes sous un autre type de navigateur ou de machine, voire même que vous êtes carrément un bot, mais là vous commencez à prendre le risque d’avoir des pages mal adaptées à votre appareil sur certains sites 😉

Toujours basiquement ces informations sont conservées un certain temps sur les serveurs. Toute connexion à un serveur, tout action sur un serveur, donne lieu à une écriture dans un log qui a une durée de conservation.

Et moins basiquement ?

Ces informations sont partagées avec d’autres acteurs de l’Internet.

Vous l’ignorez peut-être mais bien peu de sites hébergent l’intégralité des services, voire des contenus même, des pages que vous visitez.

Par exemple, sur la capture de TPRB au dessus, le site « rcstnl.org » partage les informations de ses visiteurs avec tous les acteurs de la liste de gauche.

Comment ça marche ?

Le site que vous visitez donne pour instruction à votre navigateur de se rendre aux adresses de la colonne de gauche sur la capture. En haut les requêtes directes, en bas leurs éventuels Javascripts.
Dans notre exemple ce sont, allez comptons: un, deux, trois quatre (cinq, six, sept, huit…) neuf ! Neuf acteurs tiers qui obtiennent aussi vos informations, et peut-être même plus d’informations que le site en lui-même ! Et tout ceci de façon transparente. Sans que vous ne soyez au courant. Alors que c’est votre navigateur à vous chez vous qui émet ces requêtes vers ces neufs acteurs tiers 🙂

Pourquoi ?

Bah pour gagner des sous pardi ? 🙂 Ou des fois même pas ! 🙂 Juste comme ça, par facilité; par fainéantise du webmestre 🙂
Par exemple nombre de sites utilisent le service Google Analytics pour visionner et traiter les informations de leurs visiteurs

C’est facile, c’est gratuit, mais ça ne rapporte pas d’argent. C’est l’ami Google qui rafle la data offerte par le feignant de webmestre trop content de son gadget retour pendant qu’il bosse pour Google pour gratuit sur le dos de ses propres visiteurs 🙂

Le site « rcstnl.org », lui, semble utiliser les services de tracking de WordPress dont son pixel-espion. Je ne décrirai pas cet outil ici, faites une recherche si le sujet vous intéresse.

En général les sites vous envoient ailleurs chercher des contenus qu’ils n’hébergent pas eux mêmes

Par exemple les publicités 🙂 Ça c’est rémunérateur les publicités 🙂 Oui les publicités se font par requêtes, le site vous dit où aller les chercher et, par défaut, votre navigateur s’exécute en toute transparence 🙂 Les publicités se font par requêtes, et c’est ainsi que les bloqueurs de publicités travaillent: ils bloquent les requêtes pour empêcher votre navigateur d’aller les récupérer.

Par requêtes aussi souvent des contenus: images, vidéos, polices d’écritures, bibliothèques fonctionnelles logicielles…
D’ailleurs, toutes requêtes bloquées, certains sites Web ont vraiment une drôle de tête 😀

Par requêtes encore parfois les commentaires sous les articles, les avatars sur les sites.

Par requêtes toujours les boutons de partages vers les réseaux sociaux qui leurs permettent de visionner en temps réels vos passages sur les sites qui les arborent, même sans action de votre part, même si vous n’avez pas de compte sur ces réseaux sociaux.

Par requêtes enfin les trackings comportementaux qui peuvent permette de dé-anonymiser n’importe qui.
Là non plus je ne décrirai pas les services de tracking de sites en sites ou comportementaux. Même punition: faites ronfler votre moteur de recherches préféré.

Et pour en terminer avec le « Moins basiquement » il y a la collecte de ces données en base de données. Et là la durée de conservation de ces données n’est plus du tout soumise aux mêmes règles !
Et pour rappel: les bases de données sont la cible de n’importe quel piratage un tant soit peu sérieux.

Et tout le monde fait ça ?

Non !

Le site de la Rue Antifa est entièrement confidentiel et, même JavaScripts bloqués comme ici, le site reste fonctionnel; mais pas complètement toutefois: vous perdez la petite flèche de retour en haut de la page 🙂

Plus d’informations sur la Politique de confidentialité de la Rue Antifa

Et les nazillons dans tout ça ?

Nan parce que oui on est quand même sur un site qui se prétend – Oh, juste un peu – antinazillons tout de même ? 🙂 Il va bien falloir trouver à boucler l’article ? 🙂

Et bien les nazillons ne rêvent que d’une seule chose: rafler les bases de données. Celles avec vos trombines dedans, vos informations personnelles, vos habitudes médicales, de navigation, de consommation… mais toutes d’une manière générale, afin de pouvoir les croiser entre-elles, obtenir plus d’information, dresser des profils précis avec juste tout dedans, appliquer des intelligences artificielles dessus. Déjà que la tentation est grande dans certaines sphères du pouvoirs de créer n’importe quelles bases douteuses et d’opérer à certains croisements bizarres pas vraiment étiques ni moraux, et fort heureusement quelques garde-fous démocratiques nous en protègent encore, mais si les nazillons s’emparent des pouvoirs alors plus rien ne les empêchera de tout croiser dans tous les sens ! Vous ne serez alors plus juste à poil sur le net mais également dans la vraie vie. Vous verrez des tas de gens se faire arrêter chez eux au petit matin sans avoir rien commis d’illégal et en attendant votre tour, il sera alors trop tard.

De rien !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

The maximum upload file size: 2 Mo. You can upload: image, document, text, archive, other. Drop file here